mercredi 26 février 2014

La viande de cheval, c'est leur dada

Article rédigé par Lucie Bras. Merci à elle pour son autorisation de publication.



Dans la halle déserte, le plastique qui protège encore la moquette gêne Brin dAmour du Palud. Cette jument alezane, candidate à un concours de beauté, vit son premier Salon de lAgriculture. Un peu nerveuse en entrant dans un box, elle est rassurée par Paddy et Orcea du Chapel, habituées à se rendre à ce rendez-vous annuel. 
Les propriétaires, Christine et Laurent Toublanc, venus en camion des Côtes dArmor, ne ratent rien de la scène. Tranquillement, ils veillent à linstallation de leurs animaux et ont pris des précautions : « On les a rasées pour quelles aient moins chaud », explique l’éleveuse de 58 ans. Familier du Salon de lAgriculture, le couple de Bretons expose ses équidés depuis une trentaine dannées. Ils élèvent à deux 31 chevaux, dont certains sont élevés pour leur viande. 

Manger du cheval, un acte encore tabou


La viande de cheval est de moins en moins appréciée. « Les gens nen veulent plus », se désole Christine, qui constate avec impuissance le désamour des Français pour cette chaire « très saine, avec beaucoup de fer et peu de gras. » Elle a son explication : « Cest tabou, cest comme un animal de compagnie. » Daprès elle, même les amoureux de cette viande lont délaissée par honte, ou par peur, suite aux scandales qui ont écorné limage du secteur en 2013. Alors quand elle reçoit des convives à dîner, Christine demande toujours la permission de leur servir cette carne : « Quand on fait du bœuf, on ne pose pas de question ; mais quand cest du cheval, je me sens obligée de demander. » 
Juste à côté de leur stand, le Syndicat des éleveurs du cheval breton fera de la pédagogie pendant toute la durée du salon. « Ils sont là pour dire ‘mangez de la viande de cheval !’ », sourit la quinquagénaire. Les éleveurs d’équidés sont dailleurs les premiers à montrer lexemple. En rosbeef, steak ou bourguignon, chaque année pendant le Salon, ils dégustent tous ensemble de cette viande : « on connaît nos produits, on sait ce quon mange. Et en plus cest très bon. » 

Les temps  forts du Salon de l'Agriculture 2014

  • Samedi 22 février : François Hollande arrivera au Salon dès 7h pour inaugurer la 51e édition de l'évènement. Il sera accompagné par le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll et son ministre délégué à l'agroalimentaire Guillaume Garrot.
  • L'Odyssée végétale (pavillon 2) : les nouvelles technologies s'invitent au salon de l'Agriculture. Grâce à la réalité augmentée, les visiteurs pourront s'immerger dans une ferme virtuelle et pourront découvrir le métier d'agriculteur, accompagnés de vrais acteurs de la filière.
  • Le Concours général (pavillon 3) : véritable institution du Salon depuis 1870, il sélectionne les meilleurs produits du terroir et récompense les meilleurs animaux reproducteurs. C'est une vitrine du patrimoine français.
  • Vendredi 28 février (pavillon 3) :  à 20h, un spectacle équestre sera présenté aux visiteurs de la nocturne. Sur la piste, des cavaliers présenteront des numéros de voltige et de dressage. 


Informations pratiques :

Le 51e Salon International de l’Agriculture se tiendra au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris du 22 février au 2 mars 2014.
Parc des expositions Porte de Versailles
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
Métro : Porte de Versailles


Tarif plein : 13 euros
Tarif réduit : 6 euros
Tous les jours de 9h à 19h
Nocturne le 28 février : de 9 h à 23h


Pour plus d'informations : www.salon-agriculture.com