jeudi 15 janvier 2015

"La crème de la presse food", vive la presse gourmande!



Mardi soir avait lieu à la Gaîté Lyrique une conférence autour du thème de la presse culinaire et gastronomique. Diffusée en direct sur le site internet de l'espace culturel, elle permettait de découvrir ou redécouvrir cette presse de niche, pourtant en grand développement.

Mood, The Gourmand, Lucky Peach, vous ne connaissez-pas? Et bien moi non plus. J'ai découvert l'existence de ces titres de la presse gastronomique internationale mardi soir, en regardant, avachie dans mon fauteuil, la diffusion en direct d'une conférence sur "La Crème de la presse food".

Organisée par La Melting popote, elle traitait de l’émergence d'une presse qualitative autour des thèmes de la cuisine, du voyage gourmand, de la gastronomie, dans une période où la presse semble souffrir de plus en plus. Étaient invités Stéphan Lagorce, du mook (magazine+book) 180°C, Nicolas Guthart de Fricote, Pierre Hivernat d'Alimentation Générale, Sophie Cornibert et Hugo Hivernat du blog Fulgurances et créateurs d'Itinéraires d'une cuisine contemporaine.

Après une rapide présentation des différents titres des invités, les questions ont tourné autour des thèmes abordés par les magazines : pour paraphraser Alain Chapel, ces magazines sont "beaucoup plus que des recettes". Car en réalité, très peu de recettes sont présentées dans les pages. "Nous, nous sommes un magazine de bouffe", explique Eric Fénot, photographe du mook 180°C. "Nous recherchons la qualité, c'est notre maître-mot". Du coup, les pages se remplissent de reportages sur ceux qui font la cuisine d'aujourd'hui, qui la rende possible par leur travail : maraîchers, producteurs, éleveurs. La plupart sont totalement inconnus par le grand public. Mais l'amour du travail bien fait transpire tellement, que les contenus en deviennent magiques.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Fricote traite de la culture food, et plus particulièrement de la culture urbaine culinaire, qui s'est développée depuis peu. La cuisine, un prétexte à la découverte de musique, d'artistes, d'endroits... Fricote, c'est surtout une nouvelle façon d'appréhender le magazine. Outre les deux numéros qui sortent par an, des événements sont organisés, à l'instar de "La séance Fricote", en coopération avec le cinéma MK2 de Bibliothèque François Mitterand. Une façon de créer une communauté gourmande autour d'un journal qui se transforme en quelque sorte en marque.

 "Nous, chez Alimentation Générale, nous avons voulu mettre en place la chaîne de la fourche à la fourchette", explique Pierre Hivernat, fondateur et rédacteur en chef du premier numéro (qui était sous forme papier) du magazine. Ainsi, sur le site internet ouvert en mai 2014, il est possible de lire des articles sur la PAC, la politique, la société, les sciences... Tant que la cuisine demeure le fil conducteur.

"Dans chaque numéro d'Itinéraires, il va y avoir 10 portraits de ceux qui font la cuisine d'aujourd'hui", détaille Sophie Cornibert. "A raison d'un numéro tous les 6 mois, nous avons signé pour 5 ans!". Un magazine présent notamment chez Colette, lieu branché de la capitale, où vous pourrez trouver des pages remplies de très belles photos, qui amènent un complément aux histoires racontées par des mots.

Outre le modèle économique de ces titres, les raisons d'être de ces supports ainsi que des petites anecdotes ont été abordées lors de cette conférence. Une table ronde intéressante pour qui s’intéresse à ce milieu et aux thématiques liées à l'alimentaire.